05/01/2009

La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette (Stieg Larsson)

                 la fille qui revait
Lisbeth Salander coule des journées tranquilles dans les Caraïbes, profitant de la fortune gagnée pas très honnêtement dans le tome précédent (« Les hommes qui n’aimaient pas les femmes »- Millénium 1) Mickaël Blomkvist , réhabilité, s’est lancé dans une nouvelle enquête, cette fois sur les prostituées des pays de l’Est. Il est toujours amoureux de Lisbeth et voudrait bien la retrouver alors que celle-ci fait tout pour l’éviter. Mais un triple meurtre a lieu et les empreintes digitales de Salander se retrouvent sur l’arme des crimes. Toutes les polices de Suède se lancent sur la trace de la coupable présumée alors que seul Mickaël croit encore à son innocence…

                Deuxième tome de Millénium, la trilogie du défunt journaliste suédois Stieg Larsson, ce nouvel épisode des aventures du Rouletabille venu du froid et de sa punkette déjantée est fort long à se mettre en route avec plus de deux cent pages où il ne se passe strictement rien, puis assez pénible à dévoiler un dénouement somme toute simplet. Salander avait un père, transfuge du GRU (la version militaire du KGB russe) qui avait mal tourné et s’était reconverti en mafioso, trafiquant de femmes et de came. Un lourd et long thriller (600 pages) assez ennuyeux malgré toute l’empathie que l’on peut éprouver pour l’héroïne, seul personnage un peu attachant de cette saga. La fin est totalement invraisemblable avec deux combats de David contre Goliath (version Volvo, c'est-à-dire sans humour et sans suspens). Une certaine forme de violence gratuite et pas mal de sadisme latent (bien qu’un peu moindre que dans le premier tome) ne sauvent pas un bouquin très loin du chef d’œuvre et finalement assez quelconque.

2,5/5

22:49 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : thriller |  Facebook |