31/12/2014

BONNE ANNEE 2015

Bonne année.jpg

J'ai le plaisir de souhaiter à toutes les lectrices et à tous les lecteurs de ce blogue une bonne et heureuse année 2015. Qu'elle vous apporte joie, amour, bonheur, santé et prospérité... et plein de bonnes lectures ! 

23:13 Écrit par CCRIDER dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/12/2014

Le retour du petit homme (Chapitre 5)

08:29 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/12/2014

Bwa bandé (Marie-Reine de Jaham)

Bwa bandé.jpgVenue de Paris, Ivane Rouvier-Dulac débarque à Saint Martin, dans les Caraïbes pour assister à l'enterrement d'Armand, son père, surnommé « L'Empereur » car au fil des années et à partir d'une petite épicerie de rien du tout, il a su se bâtir un véritable empire constitué de supermarchés, d'hôtels, de casinos et d'affaires immobilières diverses et variées. L'ouverture du testament provoque autant de déceptions que de surprises dans la famille. Ivane et sa demie sœur Elisabeth obtiennent chacune 49% des parts de la société paternelle, les 2% restants étant attribués à Enri Vargas, un complet inconnu qu'il va falloir retrouver à tout prix. En effet, Armand a été marié deux fois, a collectionné les maîtresses et les enfants adultérins lesquels reçoivent tous quelque chose mais rarement ce qu'ils espèrent... Pour Ivane, son père ne serait pas mort dans un banal accident, il aurait été assassiné suite au sabotage de son avion privé. Mais qui avait intérêt à le faire disparaître ? Mama Love, la grande prêtresse vaudou ? Muriel, la maîtresse bafouée ? Les associés ? La mafia ? Ou Richard le fils adoptif ambitieux ? Tel est le mystère que va tenter d'élucider Ivane.

« Bwa Bandé » se présente au début comme un thriller ou comme un roman policier assez classique. Assez vite, il dérive en roman social et sentimental assez érotique, le soleil des tropiques et les pratiques vaudous échauffant fortement les sens. Et c'est sans doute cela qui représente le plus grand intérêt de ce roman bien écrit qui se lit quasiment d'une traite avec un plaisir certain. Le lecteur apprend pas mal de choses sur les mœurs de la société huppée des Caraïbes et sur les rites et croyances vaudous venus d'Afrique via Haïti. Le personnage de Cornelia Zorobabel dite « Mambo Love » ressort nettement de la galerie de portraits pas forcément sympathiques de cette famille digne des Atrides et de son louche entourage. Tout cela semble croqué sur le vif et sentir le vécu. L'auteure se révèle ainsi être l'une des meilleures spécialistes du monde créole. Cet aspect plus ethnologique du livre éclipse un peu le côté anecdotique d'une intrigue qui part assez vite à la dérive d'une sorte de malédiction où vengeances et envoûtements ont la part belle.

4/5

09:57 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/12/2014

JOYEUX NOËL

Joyeux noël.jpg

23:12 Écrit par CCRIDER dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/12/2014

Le grand monde /tome 2, La trahison (Guy des Cars)

Le grand monde.jpgToujours à la recherche du fameux document révélant l'emplacement du plus important gisement d'uranium au monde, Jacques Fernet, le peintre aveugle et Serge Martin, l'antiquaire, poursuivent leur mission à Saïgon. Jacques file le parfait amour avec Maï, la jolie taxi-girl qui a décidé de venir habiter avec lui et de lui consacrer sa vie. Maï est la fille d'un riche mandarin chinois. Après la mort de son père et l'assassinat de son frère par les troupes japonaises, elle s'est enfuie avec sa mère dans le nord du Viet-Nam alors qu'elle était encore une enfant. Sa mère est morte de chagrin peu après et Maï s'est retrouvée seule et sans ressources. Recueillie par un oncle, elle a poursuivi de bonnes études dans un internat tenu par des religieuses françaises. A sa majorité, elle est partie vers Saïgon pour fuir l'avancée des troupes communistes et a commencé à travailler au « Grand monde », lieu où elle a rencontré son premier amant, un homme d'affaires japonais impliqué dans l'histoire du document lequel lui a permis d'assouvir sa vengeance.

« La trahison » est la seconde partie du diptyque « Le grand monde ». Le lecteur y fait plus intimement connaissance de Maï, personnage ambigu, aussi tendre que violente, aussi amoureuse que haineuse et aussi fragile que redoutable. L'intrigue évolue entre l'espionnage et le roman sentimental ce qui n'est pas trop gênant car le dosage entre les genres est bien équilibré et l'histoire suffisamment intrigante et extraordinaire pour susciter l'intérêt jusqu'à la fin. S'il ne s'attarde pas sur certaines invraisemblances ou combinaisons peu réalistes dans le contexte géopolitique particulier de l'époque, le lecteur ne boudera pas son plaisir à la lecture de ce tome nettement plus enlevé que le premier. Divertissant et quasiment un document historique lu aujourd'hui plus d'un demi-siècle après parution.

3,5/5

08:52 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/12/2014

EXPRESSO LOVE (Chapitre 8)

08:52 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/12/2014

L'affaire Haartmenger (Ghyld V. Holmes)

L'affaire haartmenger.jpgEn 2102, l'ancienne union européenne est devenue une superpuissance composée de rien moins que 56 états. Elle porte le nom d'Europa et s'étend de la Manche au détroit de Béring. La mégalopole Berlin qui s'étale sur 35 km en est devenue la capitale officielle. Leader dans bien des domaines, Europa excelle surtout dans les innovations technologiques laissant sur place depuis quelques années les anciens géants américains et asiatiques. En ce début de XXIIème siècle, elle est même devenue la terre promise pour tout le reste de l'humanité. Et pourtant... Le fils du Ministre de la Sécurité Nationale a été retrouvé dans une rue de Berlin complètement vidé de son sang. L'inspectrice Anasthasia Kovarowski se lance dans une enquête qui s'annonce difficile.

« L'affaire Haartmenger / tome 1 » se présente comme un teaser ou prequel d'une saga d'anticipation et de science-fiction. La présentation du contexte politique, scientifique et technique du monde de 2012 quoique naïve et assez basique semble promettre beaucoup dans les premières pages, mais très vite tout retombe dans une classique enquête policière qui n'a rien d'original. A un siècle de distance, nous nous retrouvons dans une rivalité pour ne pas dire une guerre entre différents services de police. Et pour ne rien arranger, le lecteur parvenu à la fin se trouve frustré : il n'a pas droit à la solution de l'énigme ! Reste à savoir s'il aura envie de lire la suite. On peut en douter pour avoir subi la pénible lecture d'un texte truffé de fautes d'orthographe, d'erreurs de concordances de temps et de coquilles diverses et variées. Rien que ce style de scénariste au français très approximatif sans oublier toute la fumée de tabac (tous les personnages ou presque ne peuvent sans doute pas vivre sans allumer une clope à chaque chapitre) suffiront à nous en dispenser.

2,5/5

08:49 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/12/2014

Merlin Tome 5/ Les ailes de l'enchanteur (T.A.Barron)

Merlin.jpgMerlin est maintenant un jeune homme qui voyage en compagnie de son amie de cœur Hallia et de sa sœur Rhia laquelle ne se sépare jamais de Scullyrumpus, son petit animal de compagnie aussi moqueur que gourmand. Leur patrie, l'île de Fincayra, se retrouve menacée de toutes parts. Rhita Gawr, le génie du mal a levé une armée pour l'investir définitivement. Stangmar, le roi déchu, est parvenu à s'échapper de la grotte dans laquelle il était reclus en étranglant à mains nues ses deux gardiens. Tueur, un colosse aux bras en forme de sabres, mutile ou tue tous les petits orphelins qui ont le malheur de croiser sa route. Merlin voudrait l'affronter. Mais a-t-il la moindre chance de le vaincre ? Sera-t-il capable d'amener tous les habitants de l'île plus divisés que jamais à s'unir pour faire face au danger qui menace leur petit monde ? Pour vaincre, il lui faudrait s'assurer la collaboration des Aigles des Gorges, des goules, des nains, des géants en plus de celle des humains. Et pour l'instant, il ne peut guère compter que sur son petit cercle d'amis et sur le brave géant Shim, ce qui est tout à fait insuffisant. Il dispose bien sûr de quelques pouvoirs magiques mais celui de voler n'est pas du tout au point...

« Les ailes de l'enchanteur » est un roman de fantaisie destiné à la jeunesse mais pouvant être lu par des adultes. Il représente le cinquième tome du premier cycle de la saga de Merlin. L'éditeur nous propose de plonger dès 2015 dans un nouveau cycle dont le premier tome devrait s'intituler « Le dragon d'Avalon ». Le lecteur devra sans doute s'attendre à cinq tomes supplémentaires. La lecture de celui-ci est agréable et divertissante. Tous les ingrédients du genre sont présents : la magie, bien sûr, un monde ancien, perdu, chevaleresque (les bons sentiments abondent) sans oublier l'importance des animaux, des forces de la nature (les arbres sont des personnages à part entière) et toutes sortes d'êtres chimériques plus ou moins bizarres. Tout cela donne une atmosphère poétique et onirique un tantinet brumeuse et ne manquant pas de charme. L'action, les combats et les rebondissements ne manquent pas et, heureusement, les descriptions ne ralentissent pas trop la narration. De quoi être tenté de poursuivre la lecture. Reste une question : la suite tiendra-t-elle ses promesses ? L'auteur saura-t-il se renouveler suffisamment pour tenir la distance ?

4/5

09:27 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/12/2014

Le grand monde /tome 1, L'alliée (Guy des Cars)

Le grand monde.jpgEn 1955, à Cholon, le quartier chinois de Saïgon, deux français, Serge Martin, antiquaire et Jacques Fernet, artiste peintre, font la connaissance de Maï, une très jolie taxi-girl qui officie au « Grand Monde », un dancing plutôt chic. Jacques est devenu aveugle suite à un attentat où il échappa de peu à la mort... Mais les deux hommes ne sont-ils vraiment que ce qu'ils veulent bien laisser paraître ? Après avoir été occupé par les Japonais pendant la Seconde Guerre Mondiale, puis après avoir été repris par les Français du Général Leclerc, le pays a sombré dans un chaos marqué par une suite d'attentats dus au Viet Minh. Cette lutte pour l'indépendance vient de se solder par la partition du pays : au nord, le Viet Minh communiste et au sud le Viet Nam nationaliste et indépendant des Français. En réalité, Serge et Jacques sont deux agents des services secrets français qui tentent de retrouver un important document concernant l'emplacement d'un gisement d'uranium. Celui-ci est immergé par une quinzaine de mètres de fond dans l'épave d'un cargo coulé quelque part dans la baie de Saïgon...

« Le grand monde » est un pur roman d'espionnage dans la lignée des œuvres de John Le Carré mais d'un niveau nettement inférieur. Il faut attendre 240 pages avant que les évènements s'accélèrent un peu et qu'il se passe vraiment quelque chose. L'auteur s'est d'abord attaché à planter le décor et tout le contexte géographique, social, historique et politique de l'époque, ce qui, en soi, n'est pas inintéressant mais qui ralentit énormément le rythme de la narration au point que le lecteur sent parfois l'ennui poindre et le livre lui tomber un peu des mains. Il va falloir une certaine constance pour s'attaquer au second tome de cet ouvrage qui est loin d'être le meilleur du prolifique auteur.

3/5

08:48 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/12/2014

Haute main sur la ville (Jean-Claude Goudeau)

Haute main sur la ville.jpgDepuis plus d'un siècle, depuis les tragiques évènements de la Commune, la capitale était la seule ville de France à ne pas avoir le droit d'être gérée par un maire. Valéry Giscard d'Estaing, devenu président de la République, ne reste pas sourd aux efforts de Jacques Dominati en vue de faire revenir Paris dans le statut habituel des communes. Paradoxalement, Jacques Chirac, ex-premier ministre et en lutte ouverte contre Giscard, est fermement opposé à ce changement. Mais quand il réalise quelle formidable opportunité ce poste représenterait pour lui, il n'hésite pas à poser sa candidature. Panique chez les giscardiens qui abandonnent en rase campagne Dominati au profit de d'Ornano, maire de Deauville et ministre qui semble le meilleur candidat de son camp. Ainsi débute une formidable lutte entre frères ennemis faite de coups tordus, d'alliances contre nature et de trahisons en tous genres alors que la gauche qui a le vent en poupe reste en embuscade et n'est pas loin de décrocher le gros lot...

On sait comment s'acheva en 1977 ce psychodrame qui semble assez lamentable avec le recul du temps. Il n'en demeure pas moins que ce livre sans doute rédigé sous forme de journalisme d'investigation évènementiel reste intéressant encore aujourd'hui à titre de page d'histoire politique et également de témoignage sur les mœurs politiques de notre pays. Depuis quarante ans, tout n'a fait que croitre et embellir pour ne pas dire plus. Déjà à l'époque, tous les coups étaient permis et la droite la plus sotte du monde s'illustrait déjà et on entrevoyait (ou si on n'en avait pas bien conscience à l'époque, cela devient criant avec le recul du temps) vers quoi notre société seb dirigeait inexorablement. Un livre intéressant mais uniquement du point de vue historique aujourd'hui.

3,5/5

09:06 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/12/2014

Gluten, comment le blé moderne nous intoxique (Julien Venesson)

Gluten.jpgQui irait imaginer que notre croustillante baguette de pain, nos succulents croissants et autres délicieuses pizzas puissent être, pour certaines personnes, de purs et simples produits toxiques ? Personne, d'autant plus que nous sommes plus de 90% à consommer du pain, du blé et toutes sortes de produits contenant du gluten quasiment tous les jours de notre vie. Aliment traditionnel sous nos latitudes, le blé est cultivé depuis des milliers d'années et consommé depuis autant de temps dans nos sociétés occidentales. Tout le monde croit qu'il est bon pour notre santé. Et pourtant... Sait-on que les blés modernes n'ont plus grand chose à voir avec les blés sauvages des temps anciens. Pour des raisons de rendement et surtout de commodité pour les boulangeries industrielles son taux de gluten a été considérablement augmenté au point que sa molécule modifiée en est devenue énorme au point d'irriter les parois intestinales et provoquer toutes sortes de maux : fatigue chronique, trouble de l'humeur et de la digestion, maux de têtes, arthrose, vertiges, neuropathies ou douleurs musculaires chez les personnes souffrant d'intolérance au gluten. Lequel peut même servir de détonateur pour de graves maladies auto-immunes : maladie de Crohn, sclérose en plaques, diabète de type 1, maladie coeliaque ou polyarthrite rhumatoïde chez certains sujets prédisposés génétiquement...

Cet ouvrage très bien écrit nous présente tous les derniers travaux scientifiques, toutes les recherches sur un sujet devenu sensible et malheureusement quelquefois nié par la médecine traditionnelle. Il comporte des entretiens exclusifs avec des spécialistes ayant vraiment creusé la question. Bien illustré (dessins, graphiques schémas divers ne manquent pas), largement étayé par une foule de références (la bibliographie représente pas moins de 40 pages à elle seule), ce livre de vulgarisation sérieux et très bien présenté ne se contente pas de dresser un état de la situation sanitaire, il donne également toutes sortes de conseils et de clés pour conserver ou retrouver la pleine santé. Il est certain que le corps humain est une belle mécanique mais à laquelle il convient de fournir le bon carburant pour qu'elle fonctionne correctement. « Si la médecine échoue à vous soigner, il est peut-être temps de s'interroger sur ce que vous mangez... » y lit-on. A lire et faire lire à tous ceux qui souffrent et à tous ceux qui veulent en savoir plus sur la diététique. Nul doute que cet ouvrage sera bientôt une référence dans le milieu des médecines alternatives.

4/5

09:04 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/12/2014

Rouletabille chez le Tsar (Gaston Leroux)

Rouletabille chez le tsar.jpgAu début de l'autre siècle, en Russie, de graves troubles secouent Moscou et Saint Petersbourg. Des révoltes fomentées par des groupes nihilistes ou anarchistes sont mâtées dans le sang. Le général Trébassof est un des responsables de cette terrible répression. Il vient d'échapper par trois fois à de graves attentats (fusillades, machines infernales). Le Tsar, inquiet pour un de ses plus loyaux serviteurs, suggère à Joseph Rouletabille, journaliste-détective dont la réputation n'est plus à faire, de se charger de l'organisation de sa sécurité. Il accepte et découvre une famille déboussolée mais recevant quand même beaucoup. La première mesure que prend Rouletabille consiste paradoxalement à éloigner l'important dispositif policier protégeant la propriété du général. Comment ce jeune homme astucieux pourra-t-il à lui seul empêcher que les terroristes parviennent à leurs fins ?

« Rouletabille chez le Tsar » est un bel exemple de roman d'aventures comme on en écrivait à l'époque et qui paraissait d'abord sous forme de feuilleton (dans « l'Illustration » en 1913 pour celui-ci) avant d'être publié en entier. Le lecteur s'attache d'abord à l'énigme policière fort bien ficelée et découvre accessoirement le côté politique et social de l'oeuvre. Chaque chapitre s'achève sur un nouveau rebondissement, ce qui maintient l'intérêt du lecteur, entretient le suspens et garde un rythme relativement soutenu tout au long d'une histoire passablement compliquée (en apparence). Parallèlement, le lecteur apprendra également beaucoup de choses sur la vie des aristocrates russes peu avant la première révolution, sur les méthodes des groupuscules anarchistes, sur la vie sociale et les mœurs particulières de cette époque. Il faut dire que Gaston Leroux fut envoyé spécial permanent en Russie pour le journal « Le Matin » de juin 1904 à mars 1906 et qu'il assista comme témoin privilégié aux sanglantes prémices de l'écroulement de l'empire russe. Inutile d'ajouter que ce texte fort bien écrit n'a pratiquement pas pris une ride et qu'il peut donc encore procurer bien du plaisir à qui prend aujourd'hui la peine de le lire. En dira-t-on autant dans un siècle des best-sellers de cette année ? Ce livre aurait pu (ou pourrait encore) donner lieu à une superbe adaptation cinématographique ou télévisuelle. Nul doute que quelqu'un quelque part y pensera un jour...

4/5

09:31 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/12/2014

Le basalte bleu (John Knittel)

Le basalte bleu.jpgAu début de l'autre siècle, Walter Beam, jeune archéologue britannique frais émoulu de l'Université, arrive au Caire où il est accueilli par son collègue et compatriote Preston Cable qui a participé à la précédente campagne de fouilles dans la vallée des Rois puis par M.Mayer, le mécène juif qui va financer les travaux. A peine installé sur les lieux, Walter s'introduit nuitamment à l'intérieur de la troisième pyramide, celle que les autochtones redoutent le plus car une légende prétend qu'elle serait la dernière demeure d'une certaine Nitocris, une très ancienne souveraine aussi belle que redoutable. Et au moment où l'archéologue croit se retrouver face à face avec la réincarnation de celle-ci, il fait une grave chute et perd conscience. A-t-il vraiment rencontré Nitocris ou n'est-ce qu'une hallucination ? Comment cette reine de l'antiquité a-t-elle pu venir jusqu'à lui après tant de millénaires passés dans son sarcophage ?

« Le basalte bleu » se présente comme un roman d'aventures doublé d'une belle histoire d'amour fleur bleue à souhait. John Knittel, romancier suisse, a visiblement été inspiré par le maître Conan Doyle pour le volet paranormal. L'ennui c'est qu'il tente une incursion dans l'étrange et le fantastique sans vraiment aller beaucoup plus loin que l'illusion et la poésie et que le lecteur reste un peu sur sa faim. Ce texte publié en 1929 et adapté en français en 1953 a malheureusement subi l'outrage des ans. La plume est encore belle mais chargée d'une certaine lourdeur descriptive qui ralentit le rythme de la narration et rend la lecture un peu laborieuse. Si on y ajoute des situations et des péripéties un peu trop gentillettes et convenues, on se retrouve face à un ouvrage honnête sans doute mais un peu ennuyeux et désuet. Donc pas le meilleur de Knittel.

3/5

09:03 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |