12/12/2014

Haute main sur la ville (Jean-Claude Goudeau)

Haute main sur la ville.jpgDepuis plus d'un siècle, depuis les tragiques évènements de la Commune, la capitale était la seule ville de France à ne pas avoir le droit d'être gérée par un maire. Valéry Giscard d'Estaing, devenu président de la République, ne reste pas sourd aux efforts de Jacques Dominati en vue de faire revenir Paris dans le statut habituel des communes. Paradoxalement, Jacques Chirac, ex-premier ministre et en lutte ouverte contre Giscard, est fermement opposé à ce changement. Mais quand il réalise quelle formidable opportunité ce poste représenterait pour lui, il n'hésite pas à poser sa candidature. Panique chez les giscardiens qui abandonnent en rase campagne Dominati au profit de d'Ornano, maire de Deauville et ministre qui semble le meilleur candidat de son camp. Ainsi débute une formidable lutte entre frères ennemis faite de coups tordus, d'alliances contre nature et de trahisons en tous genres alors que la gauche qui a le vent en poupe reste en embuscade et n'est pas loin de décrocher le gros lot...

On sait comment s'acheva en 1977 ce psychodrame qui semble assez lamentable avec le recul du temps. Il n'en demeure pas moins que ce livre sans doute rédigé sous forme de journalisme d'investigation évènementiel reste intéressant encore aujourd'hui à titre de page d'histoire politique et également de témoignage sur les mœurs politiques de notre pays. Depuis quarante ans, tout n'a fait que croitre et embellir pour ne pas dire plus. Déjà à l'époque, tous les coups étaient permis et la droite la plus sotte du monde s'illustrait déjà et on entrevoyait (ou si on n'en avait pas bien conscience à l'époque, cela devient criant avec le recul du temps) vers quoi notre société seb dirigeait inexorablement. Un livre intéressant mais uniquement du point de vue historique aujourd'hui.

3,5/5

09:06 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.