30/09/2014

Crimes de sang (Bellemare & Nahmias)

Crimes de sang.jpgA Padoue, un gardien de square, grand invalide de guerre, manchot et unijambiste, est retrouvé assassiné. Très apprécié dans le quartier, personne ne comprend pourquoi quelqu'un s'en est pris à lui... Dans un cirque américain, George Ribbon, un dompteur de fauves particulièrement audacieux, se retrouve dévoré par ses lions et ses tigres. Le directeur qui soupçonne un crime demande à un détective privé de mener l'enquête... En juin 1940, sur les routes de France, c'est la débâcle. Raoul Richard, canonnier de 2ème classe, marche avec son régiment depuis des jours et des jours. Il est épuisé. Et voilà qu'un gradé lui donne l'ordre de mettre en batterie une pièce d'artillerie et de se lancer dans un ultime et inutile baroud d'honneur. Autant dire un suicide avec des conséquences terribles pour les civils alentour... A Narvik, Olaf Nilsen est déçu par le comportement de Margret, sa fiancée qu'il juge un peu volage. Il rompt immédiatement avec elle et part droit au nord juste muni d'une hache et d'un fusil. Il se construit une cabane de rondins et mène une vie d'homme des bois jusqu'au jour où deux prospecteurs lui demandent de les accueillir...

« Crimes de sang » est une compilation de faits divers authentiques, remontant à des époques plus ou moins lointaines et qui se sont déroulés dans plusieurs pays (France, Italie, Grande-Bretagne, Allemagne et Etats-Unis principalement). Chaque anecdote est rapportée très brièvement, en quatre à six pages dans un style simple et journalistique. Toutes ces affaires sont plus étranges, plus surprenantes les unes que les autres. Bien souvent le coupable est loin d'être celui auquel on s'attend. Le lecteur s'aperçoit une fois que plus que la réalité dépasse largement la fiction et que l'homme mérite largement d'être considéré comme un loup pour l'homme. L'ennui c'est que cette suite d'une quarantaine d'anecdotes assez répétitives (qu'attendre d'autre d'un tel concept ? ) pourrait sembler lassante si on la lisait d'une seule traite. Comme le poison, il vaudra donc mieux la déguster à petites doses !

4/5

08:21 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.