09/03/2014

La fontaine intarissable (Claude Suissa)

la fontaine intarissable.jpgProfesseure de mathématiques, Christine est mariée avec Marc depuis une vingtaine d'années. Le couple a deux filles, Natacha et Aurélie. Ils pourraient former une famille heureuse et sans histoire si un drame n'avait pas brisé net leur bonheur. A la suite d'une tentative de suicide, Marc s'est retrouvé tétraplégique et condamné à vivre le restant de ses jours dans un fauteuil roulant, face à un ordinateur qu'il dirige à l'aide d'un stylo placé dans sa bouche. Conscient d'être incapable de la satisfaire sur le plan sexuel, Marc incite Christine à prendre un amant, mais celle-ci refuse dans un premier temps. Un jour, Christine manque de renverser un passant, un certain Richard, homme très plaisant, ancien plombier et patron d'une petite entreprise de matériel sanitaire, qui est touché par son désarroi et ému par sa beauté. Et quand Christine se lance à la recherche de l'amant hygiénique idéal, elle va de déception en déception. Où cette délicate recherche la conduira-t-elle ?

« La fontaine intarissable » est un roman sentimental et moderne bien ancré dans la réalité quotidienne d'un couple à la ramasse. Avec intelligence, l'auteur a su éviter les pièges du mélo, de l'eau de rose et de la niaiserie grâce à un grand sens de l'observation des comportements, de l'analyse des sentiments et de la psychologie de personnages tous croqués sur le vif et largement pétris d'humanité. L'intrigue, assez originale et pleine de rebondissements, fait penser au scénario du célèbre film « La Ronde » où tout le monde court après tout le monde. Pendant que Christine cherche désespérément un amant sur Internet, Richard se lance sur ses traces et ne la trouve pas. Francine en pince pour Richard qui ne pense qu'à Christine laquelle court après un certain Goupil. La fille de l'amante est la petite amie du fils de l'amant et sa soeur le trouve à son goût, etc... Que d'échecs, de ratages, d'occasions manquées et d'erreurs de casting ! Humour et ironie sont au programme de cette histoire sur les thèmes du handicap et surtout de l'inaptitude au bonheur. Un livre doux amer, assez bien écrit, rythmé, agréable à lire avec peu de coquilles, ce qui est plutôt rare pour un premier roman. Claude Suissa a un vrai don de conteur et se révèle romancier prometteur. Nul doute que, dans l'avenir, il saura améliorer un style encore un peu balbutiant et approximatif.

3/5

09:03 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.