12/01/2014

Le peintre d'éventail (Hubert Haddad)

Le peintre d'éventail.jpgSuite au tremblement de terre de Kobé et à un accident de la circulation dans lequel Osué, une jeune femme, trouva la mort en se jetant sous les roues de son véhicule, Matabei décide de se retirer du monde au fin fond de la contrée d'Atora au nord-est de l'île de Honshu. Il s'installe dans une pension de famille tenue par dame Hison, une ancienne prostituée qui le prend sous son aile et en fait son amant. En plus des principaux pensionnaires du lieu, il rencontre Osaki, un vieux jardinier qui se révèle être un formidable peintre d'éventail dont il devient le disciple dévoué. Quand le vieil homme meurt, Matabei prend sa succession au jardin et à la peinture avec le jeune Hi-Han comme nouveau disciple. La rencontre avec la belle Enjo va bouleverser la donne...

« Le peintre d'éventail » est un très beau roman qui rend bien l'atmosphère zen de ce petit coin perdu de Japon éternel. L'histoire de Matabei, à la fois touchante, émouvante et emblématique finit par basculer dans le drame quand les forces de la nature vont se déchaîner lors du fameux tsunami. Toute la fin du livre prend alors une dimension et une puissance tout autre. On passe du conte philosophique à la tragédie pour finir sur une fin désenchantée et un ultime rebondissement qu'on ne dévoilera pas pour ne pas gâcher le plaisir du lecteur. Nul doute qu'Haddad soit un très bon écrivain et un merveilleux conteur. J'avais beaucoup apprécié « Opium Poppy » sur les tribulations d'un enfant afghan. L'auteur sait parfaitement restituer les ambiances de contrées aussi différentes à chaque livre. Il use et abuse un peu de descriptions très méticuleuses de décors et de paysages ce qui peut rendre la lecture un peu lente et laborieuse dans les débuts. Mais peu à peu, on se laisse prendre par une sorte de musicalité particulière, on est fasciné par les personnages hors du commun et charmé par cette histoire sombre et belle à la fois.

4/5

(Livre critiqué pour le Prix Océans France O)

08:18 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.