12/09/2013

Projet Méduse (John J. Nance)

Projet Méduse.jpgAncien de la Navy, le pilote Scott McKay s'est reconverti en se mettant à son compte. Il a fondé Scotair, une petite compagnie aérienne qui survit difficilement. Pour son nouveau vol, il embarque par erreur une cargaison totalement incongrue : deux conteneurs, l'un de matériel scientifique, l'autre porteur d'une bombe thermonucléaire à retardement dont l'explosion programmée doit déclencher l'effet « Méduse », c'est à dire la perturbation de tous les serveurs informatiques du pays. Il s'agit de la vengeance posthume d'un savant fou. Le compte à rebours est lancé. L'équipage n'a que quatre heures pour trouver une solution. Et pour ne rien arranger, un terrible ouragan menace le vol...

Présenté comme un « thriller effrayant sur le thème du terrorisme nucléaire », « Projet Méduse » relève plutôt du bouquin catastrophe autant dans le style des films du même nom que dans le second sens du terme. Toute la problématique est posée des les premiers chapitres du livre : sautera, sautera pas ? Difficile de faire plus binaire. D'autant plus qu'avec ce genre très américain, le lecteur sait qu'il n'échappera pas au « happy end » après quelques péripéties, quiproquos et rebondissements opportuns d'ailleurs. L'histoire est menée tambour battant. L'auteur ne se perd pas en descriptions de décors ni en analyses de la psychologie de ses personnages. Il use et abuse des dialogues, plus ou moins utiles d'ailleurs. Le résultat, ni très original ni très palpitant, en devient presque ennuyeux, une curiosité dans ce genre de littérature. C'est de la BD sans images, du cinéma de série B sans effets spéciaux et sans acteur charismatique. Tout juste bon à lire sur la plage ou dans le train pour passer le temps. Et encore...

2,5/5

08:33 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.