22/03/2013

Un baiser de Malmédy (Pascal Basset-Chercot)

Un baiser de Malmédy.jpgA quelques semaines de quitter la PJ, le lieutenant Déveure, alias « Le Boiteux », est en planque avec son adjoint Garnier devant la prison de Forgette. Ils attendent la sortie d'un taulard, Albertin, qui vient d'obtenir une libération conditionnelle. Déveure s'intéresse à Albertin surtout en raison du passif qu'il a avec lui. En effet, lors d'un hold-up raté, le gangster a tiré sur le flic et l'a grièvement blessé à la jambe. Déveure, mal opéré, en est resté boiteux. Et voilà que c'est le pharmacien de Seillans qui vient chercher Albertin dans une confortable limousine et l'emmène au château de Boivillère. Sa tante a décidé de l'employer comme jardinier. L'ennui, c'est que la charmante vieille dame est vite retrouvée assassinée et de la pire façon. On lui a coupé la tête en utilisant la guillotine qui est la principale attraction du château. Albertin est immédiatement inculpé car un faisceau de présomptions l'accablent. Mais « Le Boiteux » a des doutes. Aidé de son fidèle Garnier et de Claire, une jeune et jolie stagiaire, il reprend à zéro toute l'enquête.

Un excellent roman policier de facture parfaitement classique. Fausse piste au départ et accusation qui se délite bribe par bribe. Découverte d'une galerie de personnages plus ou moins ragoûtants souvent issus du beau monde de la bourgeoisie provinciale, membres honorables du Rotary-Club, notables respectés, junkie allumé, guide archéologue nudiste et même un car de Belges passionnés par les exécutions à la guillotine. Que de monde s'agite autour de la fameuse machine du bon docteur Guillotin ! Le lecteur passera un moment distrayant avec cet ouvrage et ne sera pas trop surpris par la chute de cette histoire s'il a deviné à quelques indices un peu trop voyants l'identité du principal coupable. Le style de l'auteur est agréable, vif et enlevé. En un mot d'autant plus facile à lire qu'il est émaillé de traits d'humour grinçant et de pas mal d'ironie caustique. Une histoire qui pourrait donner lieu à une bonne adaptation cinématographique.

4/5

08:30 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.