16/03/2013

Donatienne (René Bazin)

Donatienne.jpgAu début de l'autre siècle, en Bretagne, la closerie de Ros Grignon est tenue par un jeune couple composé de Jean Louarn et de son épouse Donatienne. Ils vivent chichement sur cette petite ferme de quatre hectares, ne ménagent ni leur temps ni leur peine mais connaissent pourtant la misère et les fins de mois difficile. Donatienne vient juste d'accoucher de son troisième enfant quand arrive une lettre de Paris lui proposant une place de nourrice chez un médecin aisé. La mort dans l'âme, la jeune femme accepte de quitter enfants et mari dans l'espoir d'améliorer par son sacrifice le sort de sa famille. Jean doit embaucher une petite servante pour s'occuper des enfants et travailler deux fois plus sur des terres dont il n'arrive pas à payer la location. Quatre mois passent. Aucune nouvelle de Donatienne. Aucun argent n'arrive. Les dettes s'accumulant, un huissier vient saisir les biens de la famille. Il ne reste plus d'autre solution à Jean que de partir sur les routes avec les deux petits dans une charrette et l'aînée à ses côtés pour aller louer ses bras ici et là sans savoir s'il pourra retrouver sa femme un jour.

Un très beau roman de terroir plein de tendresse et d'humanité comme on n'en écrit plus de nos jours. Une tragédie de la pauvreté à une époque où la Bretagne était une des régions les plus pauvres de France, où les femmes venaient se louer comme nourrices dans la capitale et où les hommes émigraient vers des provinces moins pauvres dans l'espoir d'y trouver un peu de travail. Les personnages de Donatienne et de Jean sont attachants. Le lecteur découvrira que même si la pauvre Bretonne s'est laissée griser par les sortilèges d'une vie plus douce et plus facile et même si Jean s'est retrouvé dans la peau d'une sorte de « père courage », tous deux ne sont en fait que d'innocentes victimes d'un sort contraire, de la pauvreté et de l'injustice sociale. René Bazin montre dans ce livre des accents humanistes dignes d'un Emile Zola ou d'un Victor Hugo. Une écriture fluide, claire, limpide et particulièrement agréable. Un livre qui n'a pas pris une seule ride. A conseiller aux fans d'Anglade, Bordes, Michelet et autres Ragon.

4,5/5

08:53 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.