18/01/2013

Au fil du temps (Arthur Miller)

Au fil du temps.jpgFils d'émigrants juifs d'origine polonaise, Arthur Miller a été élevé dans un milieu de classe moyenne aisée. Son père qui possédait une usine de confection florissante, dut fermer boutique et se retrouva dépourvu lors de la crise de 1929. La famille dut alors quitter Brooklyn et la proximité de Central Park pour s'installer dans le quartier moins favorisé de Harlem qui, à l'époque, n'avait pas grand chose à voir avec ce qu'il est devenu maintenant. Miller ne participa pas à la deuxième guerre mondiale car il fut réformé suite à une blessure sur un terrain de base-ball. Auteur dramatique majeur, il écrivit et monta un grand nombre de pièces de théâtre à succès comme « Les sorcières de Salem » ou « Mort d'un commis voyageur » qui sont toujours jouées un peu partout dans le monde. Il fut marié trois fois. Sa deuxième épouse fut l'actrice Marilyn Monroe avec laquelle il ne resta en couple qu'environ quatre ans. Il s'apprêtait à se marier une quatrième fois quand il est mort en février 2005. Il était considéré comme un membre influent du monde littéraire et artistique américain, couvert d'honneurs et classé à gauche, soupçonné de communisme pendant le maccarthisme (ce dont il se défend dans le livre, se considérant lui-même comme progressiste modéré) et, en réalité, sympathisant démocrate.

Que penser d'une autobiographie en général ? Ecrit par l'auteur lui-même, le récit d'une vie peut être passé au filtre de lunettes roses et le résultat final peut facilement dériver en hagiographie, ce qui n'est pas tout à fait le cas pour « Au fil du temps », même si le lecteur peut relever de ci de là une certaine indulgence voire une réelle complaisance de cet homme brillant qui se regarde dans le miroir et qui se désole quand il s'observe avant de se consoler quand il se compare aux autres. Ainsi nous fait-il croiser Lucky Luciano et Elia Kazan (qui lui fera rencontrer Marilyn), John Huston et Clark Gable, Steinbeck et Tennessee Williams, Norman Mailer et Malraux, Kennedy et Reagan. Né en 1915, il a traversé toutes sortes de drames comme la guerre d'Espagne qu'il a entr'aperçue de très loin, la seconde guerre mondiale à laquelle il n'a pas participé et surtout la grande crise économique des années trente qui a, pour un temps, déclassé sa famille. Dense, touffu, rempli d'anecdotes croquées sur le vif, de personnages hauts en couleurs, célèbres ou non, toujours décrits à la volée, comme au fil de la plume, cette énorme biographie (plus de 500 pages en petits caractères) un peu indigeste retrace presque toute la vie d'un intellectuel qui a brillamment réussi. A conseiller aux fans d'Arthur Miller et à ceux que l'histoire des Etats-Unis et celle de son théâtre intéressent.

3,5/5

09:12 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.