22/08/2012

Ma belle Irlandaise (Charles Exbrayat)

Ma belle Irlandaise.jpgPatrick Mulcany, très médiocre agent de la CIA, rêve de découvrir le pays de ses ancêtres, la verte Irlande. Profitant d'un congé un peu forcé, il part au « vieux pays », se rend d'abord à Londres puis à Dublin et finit par se diriger vers Galway et le berceau de sa famille d'origine. Il va s'y retrouver sans le vouloir centre puis victime d'une sorte de traquenard quand il tombe amoureux d'Oona, une très belle Irlandaise qui ne correspond pas du tout à l'image qu'il s'était faite d'elle : c'est une voleuse qui se retrouve même accusée de meurtre...

Ce roman « policier » d'Exbrayat usurpe un peu son qualificatif dans la mesure où la partie réellement policière de cette histoire ne s'enclenche vraiment qu'à une cinquantaine de pages de la fin, après un début dans un style espionnage parodique, Mulcany se révélant un vrai agent-catastrophe dont le service n'a plus qu'une envie : s'en débarrasser. Cela aurait pu donner lieu à un roman de veine purement comique, mais très vite, le lecteur se retrouve vite enlisé dans une histoire banalement sentimentale et platement fleur bleue assez peu intéressante. Et, tout à la fin, après une séries de péripéties amoureuses lassantes, tout rebondit et s'achève sur quelques pirouettes vaguement policières et assez improbables. Finalement, d'un bout à l'autre de cette histoire, Patrick Malcany n'aura été que le dindon naïf de toutes sortes de farces. L'ensemble demeure assez décevant et plutôt loin de la qualité des productions habituelles du grand Charles Exbrayat.

3/5

08:50 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.