15/04/2012

Nuit noire, étoiles mortes (Stephen King)

nuit noire, étoiles mortes.jpgDans les années 20, la femme d'un pauvre fermier du Middle West envisage de vendre une terre lui appartenant personnellement pour aller s'établir en ville. Ne parvenant pas à la raisonner, le fermier qui refuse de partir en ville, n'a plus qu'une solution : l'assassiner avec la complicité de son fils... Une femme, écrivain de romans policiers pour vieilles dames est invitée pour une conférence. Sur le chemin du retour, un pneu de sa voiture crève. Un conducteur s'arrête et propose de l'aider. Il en profite pour la violer et pour la laisser pour morte dans une conduite d'égoût... Un homme atteint du cancer n'a plus que quelques mois à vivre quand il rencontre un étrange marchand qui lui propose « une extension de vie » en échange d'une commission de 15% sur tous ses revenus... Après 27 années de vie conjugale réussie, une femme fait une découverte bouleversante en fouillant dans les affaires de son mari : les papiers d'identité soigneusement cachés d'une femme assassinée...

« Nuit noire, étoiles mortes » est un recueil de quatre nouvelles (dont deux novellas, véritables petits romans) tournant autour du fantastique au quotidien, style dans lequel l'ami Stephen King est passé maître depuis fort longtemps. L'auteur part d'un fait assez anodin ou d'une rupture dans le déroulement normal d'une existence et pousse au paroxysme les conséquences d'une suite de catastrophes s'enchaînant en cascade. Comme souvent dans ce genre de recueil, si tous les textes sont bons, bien écrits et forts intéressants, l'un est nettement supérieur aux autres, « 1922 », de loin le plus réussi car à la fois le plus étrange, le plus fantastique et le plus monstrueusement gore des quatre. Un très bon cru de King !

4,5/5

Citations : « Ma spécialité, ce sont les extensions, un produit typiquement américain. J'ai vendu des extensions d'amour, qu'on appelle aussi potions, aux âmes en peine, des extensions d'emprunt aux fauchés comme les blés – il n'en manque pas dans l'économie actuelle-, des extensions de temps à ceux qu'une échéance quelconque pressurait, et même une fois une extension oculaire à un type qui voulait devenir pilote de l'US Air Force et savait qu'il ne réussirait jamais le test de vision. »

09:01 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.