01/04/2012

Suite anglaise (Julien Green)

Suite anglaise.jpgIl s'agit de cinq courtes biographies d'auteurs anglais et américains, tous un peu excentriques ou étranges. Samuel Johnson, l'homme qui eut un grand succès de son vivant et qui fut une référence en son temps car il avait un esprit encyclopédique et était capable de disserter des heures sur n'importe quel sujet. « Un auteur que, dans les pays de sa langue, on lit encore, mais dans les collèges surtout, et avec beaucoup de préventions. On le cite en mauvais exemple, et l'on se détourne des pompeux ouvrages où cet homme chagrin a mis toute la gravité de son âme. »

William Blake, immense poète naviguant aux portes de la folie et passant toute sa vie dans la tristesse et le dénuement. « C'était un démon ou un ange ou une sorte de divinité. On croirait presque qu'il n'était homme que par erreur tant il ressemblait peu au reste de l'humanité. »

Charles Lamb fut beaucoup moins célèbre que les deux précédents. « On l'aimait, on l'appelait non pas Charles, mais Charles Lamb, parce qu'il était doux et que son nom lui allait si bien. » (un agneau) Simple employé de l'India House, il vivait avec sa soeur qui souffrait de crises de démence. Il fréquenta Keats, Carlyle et Thomas de Quincey, opiomane notoire. Sa grande oeuvre fut « Les Essais d'Elia » qui se succédèrent pendant cinq ans au rythme d'une parution par mois.

La vie de Charlotte Brontoë fut d'une tristesse infinie. L'auteur de « Jane Eyre » vit deux de ses soeurs mourir de tuberculose. Elle dut gagner sa vie comme gouvernante puis s'occuper de son père pasteur qui lui survécut mais l'empêcha d'épouser le seul homme qui s'intéressa à elle. Recluse dans un presbytère perdu, elle passa son temps à coudre et à écrire en compagnie de ses deux autres soeurs, auteurs des célèbres « Hauts de Hurlevent » et d'un frère violent, drogué et alcoolique. Elle mourut la dernière de sa fratrie.

Quant à Nathanaël Hawthorne, l'américain auteur de « La lettre écarlate », il travailla longtemps au service des douanes pour assurer la subsistance de sa famille. Alors que ses livres se vendaient assez bien, ses éditeurs oubliaient de lui verser ses droits d'auteur.

Cinq petits exposés fort intéressants et bien écrits qui peuvent servir d'introduction à un écrivain et donner envie de lire ses ouvrages. Excepté Johnson et Lamb, sans doute.

3,5/5

09:02 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.