12/03/2012

Le monastère oublié (Steve Berry)

Le monastère oublié.jpgCassiopée Vitt est kidnappée après avoir dérobé une très ancienne lampe contenant du pétrole... Ni Yong, une vice-premier ministre chargé de la lutte contre la corruption, vient demander des comptes à Pau, un ancien dignitaire réfugié en Belgique. Leur rencontre se termine en fusillade. Le fils d'un géologue russe travaillant pour les Chinois dans le domaine de la recherche pétrolière disparaît mystérieusement. Ainsi débute une suite d'aventures compliquées qui entraînera Cotton Malone, ancien agent secret reconverti en libraire, et son amie Cassiopée au beau milieu de la Chine, sur le site de l'armée de soldats enterrés, puis au mausolée de l'empereur Qin Shi et finalement dans un monastère caché aux confins du Pakistan, siège de la confrérie secrète mais toute puissante du Ba...

Steve Berry a le don de concocter des thrillers « intelligents » selon une recette on ne peut plus originale : beaucoup d'aventures, d'action, de dépaysement géographique, une grande louche de réalité politique actuelle et une bonne dose d'éléments étranges ou paradoxaux de la petite Histoire d'un pays, ici, en l'occurrence la Chine. Il permet au lecteur d'apprendre beaucoup de choses sur les arcanes du pouvoir (l'opposition multi-séculaire entre le confucianisme et le légalisme, les changements de régimes ou de dynastie se pratiquant par l'élimination de tous les rivaux et par la pratique systématique de l'amnésie collective et de la table rase) et sur l'importance des eunuques à la cour impériale. Il aborde également le problème des enlèvements de petits garçons, calamité engendrée par la politique de l'enfant unique et celui de la double origine supposée du pétrole (biotique et abiotique) qui résoudrait le problème de la pénurie à venir. Bien entendu, à côté de tous ces grands sujets passionnants, les histoires de bagarres, poursuites et fusillades à la James Bond en deviennent presque secondaires. A noter, une démarche rare et pleine d'honnêteté de la part de l'auteur : en fin de volume, Berry précise ce qu'il y a de vrai et d'authentique et ce qui est inventé voire ésotérique dans son histoire. On aimerait que d'autres auteurs sévissant sur le même créneau (Dan Brown ?) aient le courage de l'imiter...

4/5

09:15 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Un bon livre pleins de rebondissements si je résume bien ?
Marie

Écrit par : baby sitter | 12/04/2012

Les commentaires sont fermés.