04/03/2012

Du pouvoir et des femmes (Jean-Pierre Friedman)

Du pouvoir et des femmes.jpgSept femmes politiques célèbres, Martine Aubry, Ségolène Royal, Rachida Dati, Marine Le Pen, Rama Yade, Christine Lagarde et Eva Joly se retrouvent dans ce livre analysées surtout sous l'angle de leur caractère par Jean-Pierre Frydman, docteur en psychologie, psychanalyste et psychothérapeute. Autant dire que leurs personnalités sont passées aux rayons X ! Le lecteur y fera certaines découvertes ou confirmera certaines de ses intuitions. « Martine Aubry avait besoin de l'approbation que son père lui refusait ; Ségolène Royal voulait se venger d'un père brutal en affirmant sa supériorité ; Rachida Dati savourait d'être admiré du sien « bien qu'elle ne soit qu'un femme » ; Christine Lagarde, qui n'en a certainement pas très envie, veut seulement réussir pour être digne du sien et Rama Yade, probablement pas plus motivée, afin de lui prouver qu'elle n'a pas besoin de lui. Marine Le Pen veut remplacer le fils dont « le Chef », homme traditionnel par excellence, aurait rêvé pour lui succéder. » Rapport au père. Divorce. Prépondérance de la mère...

Un livre passionnant pour qui s'intéresse à ces « monstres » aux egos sur-dimensionnés que sont nos femmes politiques qui, pour arriver à réussir, cultivent leur côté masculin au point de sembler parfois plus viriles que les mâles (cf Eva Joly). Ces études de caractères, présentées avec finesse, perspicacité, humour et intelligence, ne sont presque jamais méchantes (excepté pour Rachida Dati, mais il faut dire que le personnage s'y prête particulièrement). L'auteur a su éviter les ragots et autres potins type presse people pour en rester à l'essentiel, la motivation profonde qui pousse ces femmes à s'embarquer dans un milieu où ne réussissent que les plus tenaces, les plus autoritaires et les plus retors. Et là, les explications limite « psychanalytique » ne manquent pas. (cf Marine Le Pen, trainant son diable de père comme un boulet...) Très facile et très agréable à lire. A recommander à ceux qui aiment la psychologie et la politique. A noter une conclusion assez surprenante sur l'avenir du féminisme et sur le matriarcat en politique qui serait le nouvel avatar du patriarcat. Et cette ultime phrase : « Quel imbécile a parlé de sexe faible ? »

4,5/5 

08:52 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.