07/07/2010

Celle de l'autre rive (Mitsuyi Kakuta)

Sayoko est une jeune femme mariée, mère d'une petite fille de cinq ans qui s'ennuie à la maison. Elle ne supporte plus sa condition de femme au foyer et décide de rechercher n'importe quel travail, même très largement en dessous de sa qualification. Elle parvient à se faire embaucher dans une agence de voyages qui se charge également du nettoyage d'appartements inoccupés. Sayoko se retrouve donc à décrasser des lieux immondes en compagnie de travailleuses nettement moins diplômées qu'elle. Mais elle supporte tout avec le sourire car elle a l'occasion de se lier d'amitié avec sa patronne Aoi, une chef d'entreprise brillante mais un peu brouillonne qui a eu une adolescence compliquée avec fugue en compagnie de Nanako, une amie collégienne, et accusation d'homosexualité, l'escapade s'étant terminée par une double tentative de suicide en sautant du dernier étage d'un immeuble. Jusqu'où ira cette nouvelle amitié entre femmes ? Aoi pourra-t-elle sauver sa société périclitante et les emplois qu'elle a généré ?Un livre riche, dense, plein de notations fines, de sensibilité et d'analyses psychologiques fort intéressantes. Le roman de la vie quotidienne de deux femmes de conditions différentes avec toutes leurs facettes, leurs grandeurs et leurs petitesses. Dans une belle langue, Mitsuyo Kakura nous fait réfléchir aux questions existentielles de la femme au foyer, de la business-woman, aux difficultés de la remise au travail des jeunes mères ayant quitté le circuit professionnel pour élever leur enfant et également aux problèmes de la jeunesse et à la cruauté d'une opinion publique toujours prête à voir le vice même là où il ne se trouve pas. Un style intimiste et pointilliste proche de celui de l'excellent Richard Russo.4/5

09:00 Écrit par CCRIDER dans Livres | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : roman sentimental |  Facebook |

Commentaires

Chèr(e) Bloggueur(e),

Nous nous excusons pour s’avoir permis la présence dans vos commentaires ; nous sommes ici, en fait, pour vous relater certains graves événements qui, nous sommes sûrs, vous concernent...

Parce que, si un bandit tire de fusil contre un bijoutier pour s’en approprier de son or, en Belgique, c’est presque une scène habituelle ; mais quand il le fait sponsorisée par le bourgmestre (en notre cas, juif sioniste Demeyer, le maire de Liège ) il faut avouer que c’est inquiétant…

Quand un autre bandit, soi-disant musulman, venus illégalement de l’est d’Europe pour braquer, sous la protection d’un tel bourgmestre, s’amuse, le nez plein de la came, en donnant les coups de poing au visage des dames liégeoises âgées qui se promènent dans les rues, cela concerne la sécurité de tous…

Comme d’ailleurs le fait que les juifs sionistes (donc, tout la classe politique belge ) ont décidés de précipiter notre société dans une guerre civile, qui devrait faire partie d’une guerre globale, avec l’utilisation des bombes atomiques en Proche Orient…

Les sionistes, pour cacher ceci et leur totale domination sur le peuple chrétien, - entre tout les autres déloyautés -, nous imposent aussi une offre culturelle « anesthésique »…

Nous pensons que le texte qui suive concerne aussi votre situation économique car il preuve l’existence d’une partie de la population, notamment, les juifs sionistes, qui est exempte de tout les obligations fiscales, et qui, en plus, est en manœuvre pour s’en approprier de tout les autres biens meubles et immeubles de reste de la population…


Voila pourquoi nous invitons tous ceux qui sont curieux de connaître les détailles de leur complot, - et peut-être d’y « résister » -, de visiter d’abord ce petit film re-vi-sion-iste :

http://www.youtube.com/watch?v=3PzLjMVdZfk

Et, puis, notre blog :

http://arminc.blogger.ba/

P.S.
Ceux qui préfèrent l’esthétique (nous pensons à ceux qui font les remarques de quelques fautes orthographique ; ) plutôt que l’étique, peuvent s’abstenir de cliquer. A chacun son truc…

Écrit par : Armin | 08/07/2010

Les commentaires sont fermés.